Les diapositives au format 24mm x 36mm font partie de plusieurs séries d’archives de photographies intimes. Elles ont subi différents types de manipulations : transformation par chocs thermiques et par procédés chimiques, confinées dans des boites, enfouies sous terre dans les quatre coins du monde (certaines attendent toujours d’être déterrées…).

Subissant divers traitements, la gélatine forme une nouvelle information picturale, et voit son monde changer. Quelque chose d’autre apparaît, surgissant des profondeurs : des couches de pigments floues, des fumées psychédéliques, des traitements hallucinés qui contaminent les visages, troublent les regards ou anéantissent parfois les corps et les paysages. Intoxiquer l’image, la parasiter, brouiller sa valeur informative : la série Myosotis fait vivre physiquement l’expérience de la dégradation de la mémoire.